Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de Lettres de l'UB_Discussion, échanges, entraide et partage de cours en ligne


    THEATRE DU XXème

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 183
    Date d'inscription : 18/03/2008
    Age : 35
    Localisation : Over the rainbow.

    THEATRE DU XXème

    Message  Admin le Mer 30 Sep 2009, 8:33 pm

    THEATRE DU XXème s.

    I. ANTONIN ARTAUD

    _ poète s’inscrivt ds mouvance du surréalisme ; homme de théâtre et de cinéma. ? VRAIMENT MAGI
    1931 : assiste à représentation de T balinais : à Louis Jouvet, evnmt révélateur.
    LE THEATRE ET SON DOUBLE : métaphore poétique pour appeler de ses vœux un autre théâtre que celui de son époque : de texte dans ménageant peu de place au corps, texto-centriste, ou opposé au théâtre de boulevard.
    Cet ouvrage est publié en 1938 alors qu’A. est interné. Il regroupe un ensemble de conférences : LE THEATRE ET A PESTE, La mise en scène et la métaphysique, des articles ( Le théâtre alchimique, le théâtre balinais…)
    Deux manifestes sur le THEATRE DE LA CRUAUTE,
    Lettres,
    Il annonce un théâtre CORPOREL, relevant de la SENSATION. Non intellectuel.
    _ a ébranlé la tradition occ. Du théâtre.
    -> LE REJET DU TEXTE : Il veut utliser les mots dans UN SENS INCANTATOIRE, vraiment magique pour leurs formes, leurs émanations sensibles et non plus seulement pour leurs sens. « Il ne s’agit pas de sup. la parole articulée mais de donner aux mots à peu près l’importance qu’ils ont dans les rêves ».
    T PRECONISE :
    -> usage des sens/couleurs/mouvements, cris.
    -> éloigné du réalisme
    -> rejet du texte d’auteur
    -> rejette le langage tel qu’on le percevait en France (sens psychologique attribué au langage, la psychologie) « le théâtre est devenu un théâtre qui raconte et qui raconte la psychologie. » (phénomène datant de la Renaissance. + souhaite que le Sr cesse de s’identifier aux personnages.
    => vs le T occidental car fondé sur le texte. + vs T de boulevard.
    Primauté accordée à l’Inconscient (écriture automatique…) + s’inscrit dans la mouvance du DADAISME ) déconstruire le LG poèmes ex : fond. sur onomatopées etc…
    => retrouver le pouvoir primitifs du langage (cris = pv expressionnel…), leur pouvoir évocatoire // MALLARME, leur force musicale et leur capacité à susciter une émotion.
    _ rompt avec surréalisme (trop ancré dans un marxisme radical)
    _ refuse « chefs-d’œuvre », désire rompre avec les traditions passées, souhaite créer un art neuf qui corresponde à son époque.
    (ex. : rejet d’Œdipe-Roi)
    Refuse la mise en scène telle qu’elle est pratiquée à son époque. Elle correspond essentiellement à une mise en scène du texte.

    2. La mise en scène

    Pour lui elle doit être première. Accorde une gde imp. Aux DEPLACEMENTS dans l’espace, à la musique, l’éclairage et les costumes.
    Le LANGAGE THEATRAL doit s’adresser aux SENS du Sr et non plus slmt à son esprit.

    II. Les Russes

    1. STANISLAVSKI (1963-1938)

    ->montait pc de Tchekhov
    -> cherchait une certaine vérité : le NATURALISME EMOTIONNEL
    -> a révolutionné la pratique théâtrale au XXème s., a fondé le théâtre d’Art à Moscou en 1898.
    Cet art théâtral est fondé que la VERITE DU JEU DE L’ACTEUR ; il souhaite l’avènement d’un théâtre de l’AUTHENTICITE et rompt avec un théâtre de codes et de convention, avec un jeu stéréotypé.
    -> partisan d’un T PSYCHOLOGIQUE cf. psychanalytique car bâti sur l’INDIVIDU. => L’acteur doit entretenir un rapport personnel avec le rôle qu’il interprète.
    En 1905, il commence la rédaction de LA FORMATION DE L’ACTEUR (mi-romanesque, mi-théorique), avant LA CONSTRUCTION DU PERSONNAGE.
    -> importance donnée à la MÉMOIRE AFFECTIVE -> faire retrouver à ses comédiens qch de déjà VECU. On ne construit pas qch d’artificiel à partir de rien.
    -> tentative de MEMORISATION LE CHEMINEMENT PHYSIQUE afin d’être en mesure de le faire ressurgir une fois sur scène. => nécessité de l’ENTRAINEMENT. Il consiste à permettre à l’acteur de revivre/à faire affleurer en lui, sur commande, des affects/états/sentiments déjà vécus.
    => un bon acteur pour S. ne peut donc en aucun cas être jeune.
    => nécessité/ avoir emmagasiné sentiments nombreux par la mémoire affective
    -> il s’agit donc de stimuler cette mémoire, ce matériau affectif par le biais de la SENSATION => utilisée à dessein de nourrir le personnage à incarner, à partir de sa propre matière humaine que l’acteur créera son rôle.
    Il n’est en aucun cas question de jouer ou de faire semblant (vs Diderot)


    _________________
    Le monde est un théâtre!

      La date/heure actuelle est Mer 19 Sep 2018, 11:17 pm