Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de Lettres de l'UB_Discussion, échanges, entraide et partage de cours en ligne


    cm 4 fin du cours sur le Moyen-Age, cours sur LA COMMEDIA DELL ARTE

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 183
    Date d'inscription : 18/03/2008
    Age : 35
    Localisation : Over the rainbow.

    cm 4 fin du cours sur le Moyen-Age, cours sur LA COMMEDIA DELL ARTE

    Message  Admin le Dim 26 Oct 2008, 2:27 am

    cm 4 études théâtrales 22.10
    jeu 00:43

    *
    La farce se fonde sur la vie réelle -> délivre des informations sur la vie quotidienne.
    Forme préférée du public car met en scène des hommes du peuple aux prises avec ses tracas quotidiens. La farce raille toute une galerie de personnages (escrocs, voleurs, femmes volages, belles-mères abusives...)
    Elle se distingue d'une autre forme de comique réservée à un public plus cultivé : la sotie.


    c) LES SOTIES (ou sotties)

    Terme issu de "sot" désignant le fou, celui qui est exclu au Moyen-Age néanmoins considéré comme proche du Seigneur. => plus sage; de fait, jouit d'une plus grande liberté de paroles.

    Les sotties sont jouées par ce que l'on désignerait aujourd'hui "classe moyenne".
    La sottie met en cause les institutions de la société aussi trouve-t-on les figures suivantes : le JUGE, le MOINE, le NOBLE.
    Les puissants y sont moqués comme au temps du CARNAVAL.
    Les sots DENONCENT le système politique organisant la société!.
    S'affirme comme UNE SORTE DE TRIBUNAL BURLESQUE.

    Ses héritiers au 20ème s. en sont ALFRED JARRY, "Ubu-Roi" et BRECHT.


    3.LA MORALITE

    _Pièce courte ALLEGORIQUE.
    La morale a pour fonction d' EDIFIER LES ESPRITS.
    Elle met en scène la DUALITE inhérente à la vie à travers DEUX STYLES de PG : les BIEN-PENSANTS qui auront accès au Paradis et les MAL-AVISES que dévoreront les flammes de l' Enfer...
    Ces personnages sont CONFRONTES à des PG ALLEGORIQUES telle que Obéissance, Raison, Foi...
    exemple : Richesse punie par Sobriété; Foi résiste au pêché...

    _Un héritier illustre : SHAKESPEARE.


    4. L'ESPACE DE LA REPRESENTATION

    Les acterus jouaient sur UN PLATEAU : plaches posées sur des tonneaux.
    Au fond : Un rideau simple permettant les entrées et les sorties faisant oeuvre de coulisses.
    Le public se tient debout, le spectacle est gratuit. Une quête est parfois opérée au sein du public. Le théâtre est quant à lui FINANCE soit par la VILE qui l'accueille soit par un PRINCE, un riche PARTICULIER.
    Qiuelques meubles et accessoires contribuent à définir le décor.
    Ces derniers étaient en outre utilisés à dessein de matérialiser des lieux différents.
    Les costumes ne se distinguaient pas des vêtements portés quotidiennement. Ils visaient à identifier le personnage évoluant dans la pièce. Cette simplicité accroissait l'importance dévolue au jeu de l'acteur sur lequel reposait le succés de la représenttion; aussi ce dernier était-il à la fois acteur, chanteur, acrobate capable de réaliser pirouettes et galipettes malgré son caractère amateur, la professionnalisation du statut de comédien n'apparraisant que plus tardivement.

    Sites proposant des textes dramatiques médiévaux :
    http://www.uhb.fr/alc/medieval/THac.htm
    http://www.uhb.fr/alc/medieval/menestrel/mentheat.htm




    CHAPITRE VI : LA COMMEDIA DELL'ARTE

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Commedia_dell%27arte

    Entrée en matière : Théophile Gautier a écrit dans le "Capitaine Fracasse" ce qui suit : "La pantomime est la vraie comédie humaine (...) avec quatre ou cinq types, elle suffit à tout".





    http://paularbear.free.fr/commedia-dell-arte/heritage/personnages.html

    excellent site, complet sur les personnages appartenant à la CDA.





    I définition

    1. Origines :

    _Trouve source à l' EPOQUE ROMAINE, sa forme ancienne est l' ATELLANE, forme burlesque, souvent OBSCENE sont les pèces étaient jouées en guise d'intermèdes s'intercalant entre deux peuvre tragiques. Elle mettaiet en scène des PG STEREOTUPES et portant des MASQUES. (Maccus le glouton, Papus, le vieux gâteux...)
    L'action s'appuyer sur un CANEVAS ménageant une large place à l'IMPROVISATION, ingrédients qui composeront plus tard la commedia dell' arte.
    L'atéllane constitue peu à peu un genre essentiellement obscène disparaissant onjointement avec le théâtre romain et les jeux du Cirque.

    La naissance de la Commedia dell 'arte (CDA) prend acte en 1545 lorsque huit comédiens italiens signent un contrat par lequel ils quittent l'emploi de DILETTANTI pour adopter un statut PROFESSIONNEL DE L'ART d'où le nom de cette forme de théâte.
    De fait, le théâte devient payant.
    L'un des auterus majeurs de la CDA est un auteur du XVIème siècle, RUZZANTE

    www.ruzzante.it/ - 4k



    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ruzzante


    Dario Fo (auteur italien actuel détenteur du prix Nobel) a déclaré "Un extaordianaire homme de théâtre (...) plus grand auteur vant l'arrivée de Shakespeare".
    A mis au point au langage original en ayant recours à la variété des dialectes italiens ainsi que des onomatopées souvent extraites de sa propre invention.

    Quelques invitées en France sont devenues célèbres : les GELOSI (16ème), les COMISI FEDELI (17ème).
    Un des leurs BELTRANE a fondé une troupe qui se fixa à Paris et dont Molière, enfant assista aux représentations.

    2.Caractèristiques:

    Les représentations se jouent dans un premier sur de simples TRETEAUX.
    Le comique est principalement GESTUEL (prédominance des pitreries).
    La CDA est un théâtre ANTI-LITTERAIRE. Les textes ne sont pas rédigés à l'avance, les acteurs improvisent à partir de simples CANEVAS.
    La pièce s'apparent ainsi à une sorte de CREATION COLLECTIVE.
    Quelques fragements de texte en vers seront toutefois mis en PROSE par CARLO GOLDONI.
    L'acteur peut s'appuyant sur une pièce existante, écrite mais s' inspirera seulement de l'intrigue de manière à l'étoffer, inventer à partir de celle-ci.
    Une mise à l'écrit pouvait être envisagée si la COMMEDIA connaissait un vif succès et se voyait régulièrement jouée.
    Les intrigues sont redondantes et peu originales. Des maîtres autoritaires se font taquiner par leurs domestiques; des vieillards gâteux s'amourachent de jeunes filles, de vieux avares subissent des quiproquos et sont assujetties à la paranoïa la plus bouffone. Ces quelques aspects constituent les intrigues de base de la CDA.
    Certaines intrigues s'ajoutent aux précédentes et font la part belle à l'ACTUALITE.

    Les troupes comprenaient entre 10 et 20 acterus, dirigées par un chef de troupe distribuant les rôles.
    Musiciens, jongleurs et acrobates se joignaient occasionnellement à la troupe, leur rôle consistait à divertir le public, alors que la pièce n'avait pas encore comencée ou bien lorsqu'elle celle-ci était achevée.

    La présence de femmes bien que peu importante d'un point de vue numérique, est toutefois significative, puisqu' elle rompait avec les mentalités du théâtre antique et classique. Les rôles de femmes sont interprétées par des comédiennes.

    Les troupes les plus riches jouissaient de la présence d'un auteur.



    II. LE BRIO DE L'ACTEUR.

    _Ascensions périlleuses;
    _ Devaient posséder un visage très expressif : Grand talent de MIMIQUES.
    _Le succès de la pièce reposait sur le talent de l'acteur
    _conditions : Traduire une grande vivacité dans l'échange de répliques alliée à la capacité de jouer en troupe; savoir s'effacer ou intervenir au moment opportun, être en mesure de venir en aide à un confrère => supposent une grande amitié / solidarité au sein de la troupe.

    Lorsque les acteurs faisaient l'expèrience de "blancs" : Grimaces, contorsions, mime d'un épisode ou recours aux LAZZI (quolibets, insultes éventuellment, plaisanteris stéréotypées; par exemple : donner une gifle avec le pied ou scène lors de laquelle l'acteur faisait mine de déguster des cerises contenues dans un chapeau et en carchait les noyaus imaginaires sur on partenaire bien réel)

    Les propos de l'acteur occupait une place moindre au regard de son attitude répondant aux attentes du public.
    Le côté comique repose sur LE RIDICULE des personnages renforcé par leurs caractéristiques physiques : nez proéminant, jambes torses...
    Les acteurs jouaient notamment sur les PARTICULARITES LOCALES : Reours aux dialectes de certaines villes, le dialecte étant objet de moquerie.
    Aussi, Bologne se moquait-elle de Venise et inversement...

    Quatre types de personnages essentiels : Pantalon, le Docteur, le Capitan, les Valets (ZANNI).
    Les amoureux et les suivants viendront étoffer cette liste initiale.

    1.PANTALONE:

    _Vient de Venise (riche), vieux marchand, parfois riche mais parfois ruiné.
    Ce qui le caractétirise : les éternelles avances qu'il se met en tête d'imposer une jeune femme et qui n'aboutissent pour son malheur, jamais de manière positive.
    Il s'investit tant dans ses affaires de coeur, qu'il en sacrifie le bonheur de ses propres enfants, souvent deux jeunes filles ou un fils.
    Se fait très souvent duper et le plus généralement par son propre valet : ARLEQUIN.
    Il symbolise le pouvoir et la richesse associés à la ville de Venise car commerçante et bourgeoise mais également la chute de celle-ci.
    Son costume : Béret, veste rouge, hauts de chausse, une ceinture à laquelle sont joints une épée, un mouchoir et une bourse. Ses épaules sont couvertesd'un long manteau noir souvent doublé de rouge.
    Ils est chaussé de bas noirs ou de babouches.
    Il porte un masque présentant un nez crochhu, des sourcils épais et broussailleux ainsi qu'une barbichette qu'il affectionne tout particulièrement de caresser entre ses doigts.
    Son costume est l'un des déguisements courant du Carnaval de Venise.

    2. IL DOTTORE :

    Bien entendu, lui est originaire de Bologne. De fait il est censé instruit instruit, son personnage se trouve donc associé à des personnages exerçant la profession de médecin, d' avocat ou de notaire, justifiant son nom de Docteur.
    Prétentieux, il émaille son discours de citations latines, le plus souvent énoncées hors de propos.
    Il est impossible d'interrompre le Docteur lorsqu'il tient ses longs dicours logorrhéiques.
    C'est au tribunal que l'étendue de son ignorance se fait jour.
    Le Docteur est tantôt l'ami, tantôt le rival de Pantalone mais tout aussi libidineux que lui.
    Il est symbole du pouvoir intellectuel.
    Son apparence physique est la suivante : Le Docteur possède un ventre énorme, l'empêchant de se mouvoir aisément, ne pouvant se pencher ni marcher avec souplesse et élégance...
    Il porte le costume d'un notable de l'époque (-> que l'on rencontrera à travers les pièces de Molière.)
    Il est en outre affublé de la coiffe des notaires ou des médecins. Son costume connaît toutesfois quelques évolutions au cours du temps; un chapeau extravagant et une fraise (élément repris à son tour par notre Molière national) complèteront son apparence vestimentaire.
    Un demi-masque doté d'un nez charnu lui couvre une partie du visage.


    _________________
    Le monde est un théâtre!

      La date/heure actuelle est Mar 17 Juil 2018, 11:49 pm