Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de Lettres de l'UB_Discussion, échanges, entraide et partage de cours en ligne


    Cours du 27 Mars

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 183
    Date d'inscription : 18/03/2008
    Age : 36
    Localisation : Over the rainbow.

    Cours du 27 Mars

    Message  Admin le Ven 28 Mar 2008, 12:31 am

    LITTERATURE ET SCIENCES HUMAINES


    I. Littérature, psychologie et psychiatrie.

    La psychologie naissante suscite l'intérêt des philosophes, des médecins bien entendu mais également d'amateurs éclairés. Le rêve constitue l'objet de prédilection de cette science émergente lui permettant de s'affranchir de l'interprétation religieuse ou merveilleuse à laquelle il était assigné traditionnellement. Le rêve s'érige en véritable objet d'étude scientifique, corollairement est abandonnée l'idée selon laquelle il serait susceptible de transmettre un message d'ordre surnaturel. A travers l'une de ses oeuvres romanesques, Balzac s'interroge en ces termes au sujet de ce nouvel objet : "N' y aurait-il pas une réelle science dans ce phénomène?". "La fée aux miettes", roman écrit par Nodier s'inscrit dans une même perspective en donnant vie à des personnages lunatiques évoluant dans une demeure commune.
    Au 19 ème siècle, le terme "lunatique" renvoit à celui, actuel de "mélancolique" ou "cyclothymique"; sa signification trouve son origine à travers une tradition fort ancienne visant à désigner les personnes influencées par la succession des phases lunaires. La figure du loup-garou et la légende de la fée Mélusine correspondent à ce phénomène. Le terme de "psycho-maniaques" ou de "personnalité bipolaire" ont désormais supplanté celui de "lunatique" abandonné par la langue scientifique au profit de l'usage commun. Benjamin Constant considère que ces mélancoliques possèdent un tempérament riche pourvu d'une très grande sensibilité d'une grande capacité captatrice, extrêmement mobile et de fait sujet à une fragilité redoutable.
    De nombreux travaux, notamment d'écrivains se sont attardés à définir un lien unissant l'état mélancolique au génie créateur (Aristote, "L'homme de génie et la mélancolie").
    *
    "Les Monomanes" défend ceux que l'on nomme génériquement "les fous", il postule que ces derniers ne doivent être traités avec condescendance.
    Pour Nodier, la folie et le rêve ne constituent en aucun cas des phénomènes marginaux ou exotiques, ils s'inscrivent comme points départ de processus de créations littérataires. L'écrivain accorde une importance notoire aux contes (ceux de Perrault ou "Les mille et une nuits") considérant qu'ils contiennent un savoir _une vérité_ à égale valeur des oeuvres relevant de genres moins populaires.
    L'intérêt accordé aux phénomènes paranormaux connaît une fortune considérable; la théorie des fluides élaborée par Mesmer à partir des travaux menés sur le magnétisme en est un exemple tout à fait significatif. Mesmer avance l'hypoyhèse attribuant au prinicipe physique qu'il désigne sous le nom de "fluide universel" une importance similaire au phénomène gravitationnel. Se présentant comme le nouveau Newton, Mesmer prétend avoir découvert le secret régissant santé et maladies affectant l'homme, celui-ci étant contenu dans le flux cosmique traversant selon lui les êtres (êtres humains mais également animaux). Il s'évertue à démontrer la validité de sa thèse par l'expérience réunissant une assemblée de personnes autour d'un bacquet emplit d'eau, le "fluide" "tant censé circuler à travers les corps des personnes présentes.
    L'Académie Royale des Sciences s'est prêtée à une analyse minutieuse de cette prétendue découverte, il en résulte que si magnétisme il y a, celui-ci ne fonctionne qu'au moyen de la suggestion, de l'imagination et du contact physique avec les patients.
    Les littérateurs s'emparent de ce dernier aspect somme toutes, trivial n'en entrave pas moins l'émergence d'une littérature relatant les amours du lesdit magnétiseur et de sa clientèle féminine. En 1848, paraît un roman de Dumas initulé "Joseph Balsamo", récit d'une femme subissant les étreintes de son médecin lors des états hypnotiques dans lesquels le magnétiseur la plonge afin d'abuser d'elle.
    Une tonalité érotique se conjugue à la description de ces phénomènes parapsychologiques et paranormaux inspirant à Flaubert la définition suivante du "Magnétisme" dans son "Dictionnaire des idées reçues" :"Joli sujet de conversation, et qui sert à faire de femmes!" (comprendre "des conquêtes") .
    Cette définition atteste en outre de la fortune considérable que connût cette science émergent au 19 ème siècl,; les phénomènes paranormaux exercent une fascination notable. Ceux que l'on connaîtra plus tradivement sous la dénomination de "psychologues" et médecins s'interrogent quant à l'objet exact de cette science en construction, certains considérant que la science s'attachant à l'étude du cerveau est suffisante.
    La volonté d'objectivité s'appuyant sur l' examen rigoureux des sujets souffre de l'absence de grands hôpitaux _tels qu'ils existent aujourd'hui_ y sont soignés les gens du peuple, les indigents mais également les aliénés.
    Les médecins étudient peu à peu la folie en la considérant comme une aggravation des phénomènes pathologiques susceptibles d' être observés sur toute personne, émerge de cette perspective la médecine aliéniste constituant la psychiatrie moderne essentiellement attachée au domaine de la maladie mentale.
    Taine se présente comme l'un des plus grands penseurs du 19 ème siècle; il exerça une influence non négligable sur des auteurs tels que Proust, Zola ou Bourget et de manière corollaire à l'encontre de la psychologie naissante en France qu'il orienta de manière décisive vers l'étude de la pathologie mentale. Ses talents variés lui permirent d'exceller brillamment dans les domaines de la philosophie, de l'histoire, de la psychologie, il fût critique d'art, écrivain et académicien. En 1870, il publia "De l'intelligence".
    La psychologie épouse une démarche similaire à celle empruntée par les sciences exactes, cette nouvelle disciplie se met ainsi en quête d'exemples de cas singuliers et paroxystiques; le "grossissement" des phénomènes observés n'a rien à envier au microscope des autres scientifiques. Cet environnement d'ébullition intellectuelle engage les savants à poser les jalons de la psychologie, des débordements seront toutefois observés plus tard, ainsi, l'avènement de la phrénologie.
    La discipline est largement fondée par un dénommé Gall s'appuyant sur l'examen de la forme des crânes traduisant selon ses thèses les facultés prédominantes d'un individu.
    (en cours de rédaction)


    _________________
    Le monde est un théâtre!

      La date/heure actuelle est Mer 19 Déc 2018, 2:29 pm