Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de Lettres de l'UB_Discussion, échanges, entraide et partage de cours en ligne


    Cours n°1 DJ

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 183
    Date d'inscription : 18/03/2008
    Age : 35
    Localisation : Over the rainbow.

    Cours n°1 DJ

    Message  Admin le Dim 04 Oct 2009, 1:13 am

    *Fiche réalisée à partir de mes notes perso.

    Don Juan est-il un mythe littéraire?
    Quels sont les éléments lui permettant de prétendre à ce statut?


    Différences des mythes sacrés/littéraires:
    Un mythe littéraire est à distinguer du mythe d'origine sacrée ou divine. La grande différence tient en ce que ce dernier se perd dans la nuit des temps et ne possède dès lors nulle origine ponctuelle contrairement au mythe littéraire dont la période correspondant à son entrée dans la littérature est connue.

    Qu'est-ce qu'un mythe? Définition:
    Issu du grec "mythos", "fable", "histoire" au sens d'"invention". Dans l'esprit antique, il s'oppose au LOGOS. Le mythe s'apparentant aux choses fausses, inventées, alors que le Logos incarnerait la parole rationnelle.
    Cette distinction perdura jusqu'à la fin du XVIIème s./ début du XVIIème s., le mythe étant chargé d'une connotation péjorative car désignant un récit perçu comme fallacieux et en rupture avec le Logos.
    A dater de la période romantique, le Mythos se voit peu à peu envisagé à son tour comme porteur de vérité. Il devient à son époque un sujet d'étude. Il est considéré comme vecteur potentiel d'éléments que la "claire conscience" n'a pas encore été en mesure d'analyser. C'est dans cette perspective que Freud le rationalisera au Dix-neuvième siècle. Le Mythe "parle" sans recourir au discours rationnel. La vérité est ainsi véhiculée par la fable et non au moyen de la raison.
    L'étude du mythe n'aura de cesse de s'intensifier et ce notamment, jusqu'aux travaux de Levi-Strauss (Inde, Culture asiatique)
    Leur proximité est corolaire de leur appartenance conjointe à un Inconscient collectif.

    ex.: Mythe d'Oedipe, Mythe de Narcisse (peut être entendu comme l'illustration de la rencontre de l'Homme et de son Ame -> Expression du désir qui habite l'Homme de la part spirituelle qui l'anime? => La fable peut aisément être dépassée, au sens où elle se prête à de multiples interprétations.)

    Le mythe littéraire de Don Juan:
    Son origine est quant à elle clairement définie : La parution de "L'Amuseur de Séville" de Tirso de Molina.

    A partir de quel instant un personnage littéraire est-il appréhendé comme un mythe?
    -> Le personnage doit survivre à son auteur, ou plus justement acquérir une certaine autonomie par rapport à son créateur.
    -> D'autres écrivains s'emparent du personnage devenu mythe littéraire et écrire à partir de celui-ci ;
    => La question qui doit découler de cette constatation est la suivante : Quel est l'intérêt pour un écrivain de représenter un personnage déjà existant?
    -> Le personnage en question (Faust, Don Quichotte, Don Juan...) propose à selon chaque culture et époque spécifiques, une REPONSE DIFFRENTE à des interrogations ancrées dans "sa personne".

    Toute représentation d'un mythe littéraire se situe entre ces deux critères/ limites:
    -> Il incombe à cette nouvelle oeuvre d'entretenir une ressemblance suffisante d'avec la première, de manière à être reconnue du public. Toutefois, celle-ci se doit de présenter des éléments originaux.
    (-> idéale en vue de l'étude comparatiste à partir des éléments de ressemblances/différences.)
    -> Aussi, est-on appelé à dresser la liste des INVARIANTS auquel tout récit visant à inclure le mythe ne peut se soustraire.
    Ils constituent la somme des épisodes et situations auxquels DJ doit être confronté, pour "être" DJ.

    Les invariants :
    -> SEDUCTION / RAPPORT AUX FEMMES : plutôt à leur détriment, une ACCUMULATION (nombre hyperbolique), l'AIR DU CATALOGUE ("Madamina" : Traduction et explications sur WIKI et à l'écoute sur YouTube)
    -> UN NOMBRE HYPERBOLIQUE de "conquêtes" : marqué par l'excès, la MANIPULATION (stratégie).
    La séduction n'est pas ciblée, DJ aspire à posséder littéralement toutes les femmes.
    Aristocrate, DJ s'attache à séduire la plus riche à la plus modeste des femmes.
    -> Son ARME réside dans un usage perverti de la PAROLE : DJ est maître en matière de parole ainsi que Molière l'a brillamment souligné à travers sa pièce.
    Néanmoins, il diffère d'un Valmont.
    -> ARISTOCRATE, il enfreint la morale de son milieu. DJ manifeste-t-il une morale héroïque en ce sens qu'il rompt avec les règles établies et convenues?
    -> LE BLASPHEME : ou le rapport à la religion. => DJ ne devient DJ que dans son rapport à la mort. Il n'hésite pas à inviter à dîner un mort alors que cette activité relève de manière intrinsèque au vivant. Cette provocation induit une confusion du domaine du VIVANT de celui des MORTS qui participe d'un SACRILEGE impardonnable.
    -> s'élève CONTRE TOUTE FORME D'AUTORITE : caractéristique liée encore à la religion. En cela, il tend à se rapprocher du personnage de SOLAL d'Albert Cohen.


    Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


    _________________
    Le monde est un théâtre!

      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov 2017, 7:38 pm