Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de Lettres de l'UB_Discussion, échanges, entraide et partage de cours en ligne


    LF, TD n° 1, Karim Keroui.

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 183
    Date d'inscription : 18/03/2008
    Age : 35
    Localisation : Over the rainbow.

    LF, TD n° 1, Karim Keroui.

    Message  Admin le Sam 03 Oct 2009, 3:07 pm

    Lire l'oeuvre de la façon suivante:

    L'intitulé du cours N et R n'est pas un sujet accès sur les thématiques mais sur la TECHNIQUE.
    Et ce indépendamment du fait que ces auteurs prennent pour objet les milieux ouvriers,la petite bourgeoisie...
    Toutefois ce n'est pas tant une étude sociologique que nous pouvons appréhender à travers l'oeuvre de Flaubert mais les "tics", une façon d'épingler les tics de langage, de pensée, ces derniers points relevant de la technique réaliste.
    Ne pas se méprendre sur l'objet étudié : l'année passée, les étudiants ont rencontré des difficultés à saisir l'enjeu du sujet de dissertation qui portait sur la notion de Beauté.

    -> Le Beau réaliste =/= du Beau romantique.
    Romantique repenti, Flaubert s'est toujours targué de ne pas faire partie de l'école naturaliste.
    Les dissertations ratées ont donc été celles qui n'ont envisagées le sujet que du point de vue thématique : La beauté des sentiments, la Beauté morale, hors le sujet de Barbey d'Aurevilly, mentionnait bien l'ASPECT ESTH2TIQUE du problème : le beau esthétique => il convenait donc de disséquer les phrases, d'analyser les rapports entre les mots, réfléchir sur ce que constitue "une belle description" pour un écrivain réaliste...
    Le contresens était donc très rapide à faire.

    -> *

    Qu'est-ce que le Réalisme en littérature?


    -> Plus l'oeuvre est réaliste plus on y croira? Est-ce que ce que j'écris doit être vraisemblable? Quelle importance accorder aux détails? En parler ou non? Dans quelle mesure?
    Quelle place lui donner dans le texte?

    Est-ce qu'on peut être OBJECTIF IMPERSONNEL comme le souhaitait Flaubert?
    Perception => sélection.
    Possibilité de parler de TOUT EN MEME TEMPS?
    problème des couleurs. (Le bleu chez Flaubert)
    = idée de réalisme = un leur : cf. préface de Pierre et Jean "Le Roman" : Tout réalisme est illusionnisme.
    Le Réalisme : illusion de faire "vrai' alors qu'elle relève d'une composition, d'un montage.

    Stendhal : Pourrait-il être réaliste? Non, car ses pg ne sont pas suffisamment crédibles (Fabrice.)
    G. Perec, "Tentative d'épuisement d'un lieu parisien" Le réel : comment tout en dire, l'épuiser? cpdt cette oeuvre est un essai, une tentative.
    Proust : L'objet de son oeuvre est le réel.
    Les pensées, rêves d'un pg sont des éléments "réalistes".

    => Réalité oui mais filtrée par une conscience.
    Le spaysages de Baudelaire ou d'Apollinaire sont réalistes dans un certain sens, en effet ils correspondent à un affect : on évoque les "paysages-âmes", les deux auteurs ne "mentent" pas, ce pendant, cette forme de réalisme ne correspond pas au genre dont nous parlons.

    Une impersonnalité totale est sans doute une donnée inatteignable malgré les essais et les tentatives qui ont émaillé la littérature pour y parvenir ; et Falubert est un de ceux qui l'a poussé le plus loin.

    "Il devait être le miroir des faits mais un miroir qui les reproduisait en leur donnant ce reflet inexprimable, ce je ne sais quoi de presque divin qui est l'Art." (Maupassant)
    -> Cette citation traduit l'absence d'objectivité totale réclamée précisément par Flaubert.


    _________________
    Le monde est un théâtre!

      La date/heure actuelle est Mar 21 Aoû 2018, 10:36 am