Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de Lettres de l'UB_Discussion, échanges, entraide et partage de cours en ligne


    td 1 : présentation de l'oeuvre d'aps les notes de M. Creux.

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 183
    Date d'inscription : 18/03/2008
    Age : 35
    Localisation : Over the rainbow.

    td 1 : présentation de l'oeuvre d'aps les notes de M. Creux.

    Message  Admin le Lun 03 Nov 2008, 2:41 am

    MME BOVARY


    Etude dans une perspective réaliste, celle des moeurs de province.
    Les femmes romanesques de ce siècle sont des nerveuses (cela n'a pas changé).
    Emma a recourt au suicide quand la réalité prend le dessus sur son imaginaire.
    La bêtise des hommes.
    "La tentation de St Antoine" : Fiasco. "Mme Bovary" a été conçu suite à cet échec.
    M. Lheureux est assimilable à la figure de Tentateur -> Emma s'endette par sa faute.
    Flaubert était un romantique, il s'astreint toutefois à écrire "Mme B."

    LE TITRE : Rien n'appartient à Emma. Ce n'est pas son nom mais celui de son mari ta,dis que "Madame" la socialise:Elément plutôt naturaliste.
    Elle est cataloguée en tant que "femme de..."
    Emma revendique son statut de femme ce qui constitue un élément particulièrement choquant au regard de la mentalité dix-neuvièmiste.
    Le procés de ce roman a lieu en 1857.
    Le personnage d'Emma se comporte comme un homme (vêtements; fait du cheval; offre des cadeux à ses amants; dirige le ménage...)
    Ce titre bourgeois ne permet pas que soit héroîsée ce personnage.
    "Bovary" : sonorités proches de "boeuf", "bovin" : nom risible.
    Cette simili-animalisation participe-t-elle de l'esthétique réaliste?
    Flaubert éprouve une virulent haine à l'encontre des bourgeois, c'est pourquoi le point de vue du personnage d'Homais lui est étranger.
    Le suiscide d'Emma s'explique par son inadaptation, son inadéquation à l'étiquette "Mme Bovary".
    Cette dernière désigne en réalité 3 personnes distinctes : La mère de Charles, la première épouse et Emma.
    Cet élément écarte toute possibilité d'individualisation.
    Le thème de la MAL-MARIEE imprègne considérablement ce récit.
    L'ANAGRAMME de "Bovary" correspond à "Vaubyessard", nom du fameux bal, souvenir onirique et fondateur dans l'esprit d'Emma.

    Etude de texte 61-62
    _Un incipit réaliste
    Description des vêtements portés par Charles "habillé EN bourgeois" => Charles ne l'est pas, il est déguisé.
    "Nous" => le narrateur nous donne l'illusion qu'il a été témoin de la scène. Néanmoins, un simple élève
    n'auarit certes pas été en mesure de fournir autant de détails.
    "L'artiste doit être partout mais ne pas être vu"!

    _Cette oeuvre constitue un roman moralisateur, la femme s'en trouvant cruellement punie (?!)

    _Emma est singulièrement absente du début du roman, l'ouverture et la fermeture du rman prennent ainsi appui sur la figure de Charles contrairement à ce que le titre de l'oeuvre s'emploie à suggérer.
    Charles est-il un saint? Il semble en effet tout pardonner à Emma; nous pouvons légitimement nous interroger sur sa place réelle au sein du récit et postuler qu'il en est peut-être le vritable héros d'une certaine manière.

    _un phénomène d'HYPER-REALISME est à l'oeuvre: La description de la casquette, voire également de du portrait de Charles Bovary.
    L'ojet prend vie.
    La coiffe de Charles est neuve à l'instar de son malheureux propriétaire, toutefois, si elle brille ce n'est pas le cas de Charles.
    -> "Une sorte d'échange" se noue entre Charles et son objet fétiche.

    La PROSOPOGRAPHIE = La description des traits physiques.
    L' ETHOPEE = Description des traits moraux et psychologiques.

    La description ne s'attache pas au visage de Charles. La casquette lui fait office de visage à tavers la peinture de ce prttrait peu élogieux, n'est-elle pas caractérisée par sa laideur?
    Charles est un personnage fort discret, en décalage de ses camarades dont il auarit dû au regard de son âge intégrer le groupe des plus grands.
    Jeu sur l'effet de sens produit par "Ni dans les grands, ni dans les rangs".
    Le fils Bovary est une pâle copie de son père.
    Charles semble pétrifier, incapable de se muer.
    Il présente Emma.

    L' INCEPIT : Charles est le nouveau. Son entrée par la porte est symbolique // à la fin du roman où les yeux se ferment.
    Son inaquation est manifeste et se traduit à travers ses vêtements, sa taille, l'espace.
    Falubert : PRECURSEUR DU NOUVEAU ROMAN?

    "Esse est percipi" : "être c'est être perçu"

    Le milieu conditionne le mouvement et la locomotion.
    Les bottes : Emma se déplace grâce à ses bottes. Ses dernières constituent un SYMBOLE EXUEL. (Rodolphe attire ainsi Emma au moyen de cet ertifice et inversement + garder à l'esprit que les bottes sont de surcroît un élément typique du conte)
    Charles en possède également mais l'effet produit en est bien entendu nettement opposé. -> pbm avec...les pied puisqu'il les coupe.

    La casquette : est singulièrement plus profonde et possède lpus de volume que Charles => un transfert s'opère entre les deux.
    Elle un objet hybrise et incongru.
    A la limite du fanatstique. Le texte bredouille // personnage de C. qui décalre s'appeller "Charivari" => annonce de la suite du roman, le carivari étant une cérémonie lors de laquelle on maltraité un veuf.

    LOrsque sa casquette tombe, nul ne daigne la ramasser ni venir en aide à C. : Absence totale de signes d'amitié ou d'entente.

    Perte de la casquette = Perte de l'auréole.
    St Charles le martyr : Témoin, il se contente d'avoir vu.

    Epique? Parodie. La description du nouclier d'Achille // casquette de Charles.
    Significatif du roman : il hésite entre trois choix et finit par opter par un quatrième.


    _________________
    Le monde est un théâtre!

      La date/heure actuelle est Lun 21 Mai 2018, 11:57 pm