Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de Lettres de l'UB_Discussion, échanges, entraide et partage de cours en ligne


    cm études théâtrales 2. 15.10

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 183
    Date d'inscription : 18/03/2008
    Age : 35
    Localisation : Over the rainbow.

    cm études théâtrales 2. 15.10

    Message  Admin le Dim 19 Oct 2008, 10:25 pm

    2.Une pratique scénique

    -considérablement varié au cours du temps;
    _évolué car issue des cérémonies du théâtre antique, épanouit dans le théâtre à l' italienne pour enfin se produire à l'époque contemporaine en une multituse de lieux. => le théâtre tend à s' affranchir des leirux institutionnalisées en intégrant édifices désaffectés, appartements privés ou rues.
    => Nul endroit spécifique ne semble nécessaire pour que le théâtre existe; seuls la présence de comédiens, d'un public et d'un texte sont requis à cette fin. Cette réflexion demeure néanmoins en suspens.

    3.La théâtralité.

    Trois phases successives :
    _Phase antèrieure : mise en scène;
    _Phase de la représentation;
    _Phase postèrieure : la Raisonnance.
    En général est considéré qu'il n' y a pas de représentation sans mise en scène; exception faite des "happenings" (Angleterre, années 60). Ce type de performance ne s'appuie en effet sur aucun scenario et ne repose sur nul texte.
    Est tout aussi importante le travail d'un metteur en scène mis à part les cas de créations collectives dont le résultat n'a guère été satisfaisant au cours des années 60-70 prisant ce genre de forme théâtrale.
    La résonnance du théâtre est souvent mis en perspective avec celle du cinéma : L'effet produit sur le spectateur est jugé plus important que celui exercé par l'art cinématographique proposant à un univers incorporel et désincarné.
    En outre le cinéma est dépourvue de la prise de risque dévolue à la représentation dramatique étant spectacle enregistré.
    Le spectateur se trouve plongé dans un noir sécurisant; on y oublie la présence de l'autre, son appartenance à un groupe a contrario du théâtre et notamment de sa configuration dite à l'italienne. Une partie du public constituant ainsi un élément du théâtre.
    De surcroît, le cinéma ne permet pas la participation du public contrairement au théâtre qui jusqu'à la fin du 19ème et du début du 20ème siècle était sujet aux huées et aux cris d'un public dynamique et spontané.
    Sensation d'assiter à un "évènement" est donnée aux spectateurs, le comédien se confontant à lui pouvant faillir, être sujet à l'oubli de sa réplique. Spectacle du réel, danger du vrai, le jeu du comédien est celui d'un funambule dont la chute possible participe à la fascination éprouvée par le spectateur.
    L'acteur se trouve ainsi endroit de considérer sa prestation comme une mise à mort, le public se trouvant dés lors en une position déontologiquement inconfortable notamment de par sa parenté avec le voyeurisme et le goût cruel des jeux romains.
    ANTONIN ARTAUD désirait portait à son paroxysme cette fragilité constitutrice du théâtre, sa force magique conférant à l'Art dramatique le pouvoir de mettre entranse conjointement l'acteur et son public.
    La RESONNANCE dont nous parlons aujourd'hui n'est autre que la CATHARSIS ANTIQUE. La catharsis n'étant aunjourd'hui considérée que comme l'un des aspects de ce phénomène de résonnance.
    Il existe au théâtre une DYNAMIQUE permettant de TOUCHER LE CORPS SOCIAL raison pour laquelle il a toujours été victime de CENSURE (davantage que le genre romanesque ou la poésie).
    La catharsis désirée par Aristote est transfigurée au XXème siècle par le théâtre épique. BRECHT aspire à un théâtre DIDACTIQUE en mesure de faire REAGIR LE SPECTATEUR en lui DONNANT CONSCIENCE du fait théâtral.
    Le théâtre contemporain n'a aujourd'hui plus pour dessein une telle volonté didactique ni celle de purger les passions, d'en débarrasser des néfastes la Cité, il ne vise pas non plus à provoquer un impact politique fort et réel.
    Les oeuvres contemporaines se caractérisent par leur ouverture plus grande.
    De nos jours, aucun manifeste ni aucune école ne s'affirment; aussi la liberté dans laquelle se créent et s'épanouissent les oeuvres est-t-elle trsès vaste.

    LE PUBLIC:
    La fréquentation des salles est en chute libre depuis de nombreuses années. Inégale sur le territoire, elle est quasi inexistante en milieu rural. Le profi socio-économique du spectateur est le suivant : cadre supèrieur, profession libérale; le milieue ouvrier se trouve encore exclu de cet univers artistique.
    La répartition varie selon les salles (cimtés d'entreprises, abonnés...), maintes salles parisiennes proposent du théâtre de boulevard ou des drames psycjologiques, écartant de sa programation le théâtre contemporain.
    Le public des théâtres est un public vieillissant. Ce dernier plus âgé est particulièrement insstruit mais de fait plus exigenat contrairement aux jeunes de moins de 25 ans prisant davantage la comédie et les pièv=ces de boulevard.
    Force est de constater l'ampleur de l'échec qui globalement n'a su attirer le grand public dans les salles sombres des théâtres.
    Le théâtre souffre de deux a priori lesquels ternissent son image et le rendent impopulaires :
    Il a la réputation d'être cher (ce qui est vrai, note et surtout avis de la transcriptrice), il est ART COLLECTIF ce qui ne correspond plus aux moeurs actuelles at se voit naturellement CONCURRENCE par le CINEMA.
    Cependant, le théâtre s'est néanmoins efforcé de s'adapter en formatant notamment ses pièces en copiant la durée des films de cinéma, 1h30, il a supprimé les entractes par crainte que le public ne quitte le lieu de la représentation.
    Les rituels qui lui étaient associés tels que la préence d'ouvreuses, de brigadiers, d'intermèdes musicaux et du lever de rideau ont disparu.
    Les soirées ne commencent plus comme par le passé aux alentours de 18h ou 19h pour ne s'achever que tardivement vers Minuit.
    Le théâtre est LIE AU CORPS SOCIAL et donc POLITIQUE. Il possède une OROGINE RELIGIEUSE.
    Sa FINALITE est la REPRESENTATION.
    Il est à l'origine de la CONVERGENCE D'ARTS DIFFERENTS : Musique, danse ouvidéo (très à la mode dans les mises en scène contemporaine...) Cedernier domaine artistique vise bien entendu à susciter l'intérêt du grand public.
    Enfin, le théâtre EST EN DIFFICULTE.
    ADAMOV : "Une pièce de théâtre doit être le lieu où le monde visible et le monde invisible se touhent et se heurtent".


    _________________
    Le monde est un théâtre!

      La date/heure actuelle est Mar 17 Juil 2018, 11:51 pm