Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de lettres de l'UB

Forum des étudiants de Lettres de l'UB_Discussion, échanges, entraide et partage de cours en ligne


    Cours n° 1

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 183
    Date d'inscription : 18/03/2008
    Age : 35
    Localisation : Over the rainbow.

    Cours n° 1

    Message  Admin le Mar 18 Mar 2008, 3:51 pm

    "Les Lettres Persanes", 1721, Montesquieu. Texte majeur pour le 19ème.. Pose la question de la représentation de l' Orient au 18ème à travers le registre de la tragédie (Voltaire), libertin (Crébillon)

    Présentation :

    Avant d'être un lieu générique, l'Orient est avant tout une idée, un concept.
    Orient = direction géographique, où le soleil se lève = Le Levant

    1°) L'idée de l'Orient est associée à une certaine thématique / naissance, de la renaissane + idée de la lumière.

    2°) Signification dérivée => par métaphore, un certain type d' "éclat", de reflet lumineux, un éclat nacré propre au terme, proche du soleil levant. => association de l'Orient au luxe mais tout particulièrement à la femme, de fait à la volupté.
    Idée d'un reflet dans une perle = symbole de la féminité mais également d'un miroir dans lequel l'Occident voit se refléter sa propre image => objet de connaissance.

    _L'Orient est situé en fonction d'un point de vue unique et fixe, celui des européens. Cet aspect induit l'idée d'une projection de l'Europe sur le monde. Cette manière d'envisager le monde s'appuie ainsi sur un axe occidental.

    _"Oriennt" //"S'orienter": Thème majeur du 18ème siècle, le thème de l'Orient en tant que point de repère à partir duquel l'Orient va tâcher de se comprendre lui-même (+++net chez Montesquieu) = un moyen de se comprendre soi-même de se retrouver au sens de "revenir sur soi". On retrouvera en effet toujours l'Occident dans l'Orient tel qu'il sera présenté.

    _Orient est un ensemble géographique vaste et peu précis dont les contours se dessinent de l'Inde au Japon en passant par la Chine englobant le pourtour du bassin méditérranéen ainsi que le continent africain associant en outre sans distinction Asie et Orient.

    _De fait, l'Orient est ce qui n'est pas l'Occident mais relevant néanmoins de la civilisation que les européens opposent au mode de vie de ceux qu'ils considèrent comme "primitifs". Cette dichotomie s'opère par le biais de l'altérité à l'oeuvre entre ces différentes civilisations notamment sur le plan religieux, par extension en fonction de la manière dont l'éthique, la morale et la vie en société sont envisagées.

    _Notons qu'au 18ème, la thématique orientale est déjà présente en littérature. Au 17ème siècle, les oeuvres romanesques présentent une carctéristiques tout à fait intéressante : LA TRANSPOSITION dans un contexte oriental du grand roman sentimental (ex.: "L'Astrée", texte fondamental).
    1660 : L'Orient connaît une fortune considérable grâce aux ambassades reçues à la cour de Louis XIV. Ce goût s'inscrit dans une perspective folklorique dont la mode orientale est stigmatisée par le superflu. Cet Orient est fantaisiste (Molière "Le Bourgeois gentilhomme").

    _Une tradition relativement ancienne de l'Orient tragique tisse une filiation entre l'oeuvre de Voltaire et celle de Racine ("Bajazée"). Ce théâtre jouit d'une importance considérable dans le contexte des Lumières car il permet de mettre en scène une réflexion sur le politique, le pouvoir exercé notamment par le tyran at sur la tolérance.

    _"Les mille et une nuits" traduit en 1704 par Antoine Galland sont à l'origine d'une très large diffusion et de nombreuses adaptations (ce qui était déjà le cas pour Galland dont la version est particulièrement édulcorée et très libre, ce dernier cherche véritablement à faire tenir son ouvrage à partir de "mille et un" épisodes alors que cette expression signifie simplement en arabe "nombreuses", de plus il inclue des récits n'appartenant pas au texte originel). Cette publication joue un rôle important dans la manière qu'a l'Occident de comprendre L'Orient. A la fin du 17ème siècle, les contes de fées connaissent un très vif succés , tout particulièrement ceux de Perrault ou de Mme D'Aulnoy. Ces récits se voient adaptés de manière à s'inscrire dans un cadre oriental dont les "Mille et une nuits" servent de prototype. Leur diffusion concède une influence déterminante et décisive à divers aspects :
    _Elle cristallise une série d'images de l'Orient déjà présente mais qui se stabilisent désormais. Cet Orient est associé à un certain exercice de l'imagination, de rapport à la fiction. Ce qui a marqué ce siècle est la manière totalement déculpabilisée d'user de la fable et de la fiction tandis qu'une longue tradition occidentale fait peser depuis l'Antiquité sur la fable nombre soupçons moraux et esthétiques. L'Occident se méfie de l'imagination et de la fiction.
    L'Orient apparaît comme un espace de l'imagninaire décomplexé et de plaisir. Ces point permettent l'épanouissement d' une représentation de la sensualité dont les topoï se fixent au 18ème s., ainsi ceux du sérail (le harem), lieu d'incarcération et de volupté, dont la thématique tend allègrement à se rapprocher de l'expression pornographique jouant des aspects troubles de ce thème alliant la plaisir, l'enfermement et la violence.
    Le goût pour l'exotisme se manifeste à travers la mise en scène d'un espace imaginaire, le rêve d'un espace dépourvu de contraintes. Au 18ème, les récits de voyage foisonnent, Montesquieu s'en inspirent du reste à dessein de documentation et de vraisemblance. Il s'aide ainsi d'informations objectives délivrées par exemple de Chardun.

    L'Orient philosophique. Montesquieu use du roman épistolaire, genre primordial au 18ème s., relatant le voyege de deux persans d'Ispahan en France. Le premier type de discours correspond à la description des moeirs occidentales et parisiennes en particuliers par ces deux personnages. Aussi, le premier visage de l'Occident est celui d'un Occident OBSERVE. Montesquieu désire donner des clefs de compréhension du monde occidental à travers le regard de l'Autre. L'Orient a ainsi pour fonction DE NOUS RENDRE ETRANGER CE QUI NOUS EST FAMILIER, NOUS RENDRE ETRANGERS A NOUS-MEMES. Le vrai voyage est ainsi celui du lecteur à travers sa propre culture.
    L'Orient a pour dessein l'orientalisation de l'Occident afin d'en faire apparaître l'étrangeté. Au voyage intèrieur transparaît de fait une dimension philosophique occultant de manière significative le caractère romanesque du récit. Ce dernier s'achève par un dénouement tragique, la crise du sérail, la rebellion des femmes et les suicide de Roxanne.

    Ce texte est oeuvre philosophique et de philosophe : Elle s'interroge ainsi sur la question des moeurs, de la religion et de la politique, ces derniers points progressant du plus superficiel au plus important.
    La réflexion sur le despotisme oriental pose la question de la combinaison des aspects romanesque inhérent à la littérature et celui philosophique consubstanciel au texte.

    L'Orient tragique-Voltaire: L'action de Zaïre se déroule au sein d'un sérail. A contrario de Montequieu, le récit de Voltaire procède à l'occidentalisation de l'Orient. Cet Orient tragique occidentalisé endosse une autre fonction que celle contigüe à l'étrangeté en s'affirmant comme un espace de réflexion s'appuyant sur l'idée de tolérance religieuse et du rapport de la chrétienté à l'univers musulman.

    L'espace libertin oriental est quant à lui purement fantaisiste (encore que... lisez "Les mille et une nuits", traduction de René Khawam chez Phébus, LIbretto, vous risquez d'être pour le moins agréablement surpris de la dimension érotique trés prégnante dans cette oeuvre fidèlement retranscrite des manuscrits originaux, conservés...à la B.N.F.! et dont Galland s'inspira.) ne nourrissant aucune prétention à la vérité.Ce topos oriental revêt ici une dimension ludique permettant l'exploration de la dimension singulière du désir. La parole de lui-ci est offerte à un sopha tandis que les bijoux de Diderot figurent sans ambiguïté aucune le sexe féminin exprimant les rapports étroits du désir, de la séduction et de la sexualité tout en développant une réflexion philosophique s'articulant en outre autour de la présence du corps.

    Like a Star @ heaven

      La date/heure actuelle est Mer 18 Juil 2018, 12:02 am